Perles  de sagesse

LE PARADOXE DE LA DUALITÉ

La dualité est la condition pour exister dans la forme, incroyablement magique et belle en effet.


Mais....


La dualité est aussi le seul moyen par lequel nous pouvons échapper à son mensonge intrinsèque et persistant, nous jouant ses tours à travers la prison du Temps.

Dans l'étreinte du Temps, nos drames et nos conflits ont fait leur berceau et ont maintenu le jeu.


Les drames et les conflits sont devenus le lait maternel d'un Temps linéaire qui nous étreint dans ses tromperies passées présentes et futures et dans ses fausses promesses ; l’emprise du Temps a grandi et il est devenu de plus en plus fort.

Le Temps s'est installé et a fait son nid au milieu de nos angoisses, mémoires, souvenirs, attentes et peurs : ses nectars préférés en dialyse directe de ses précieux créateurs, nous.


Il nous a ainsi maintenu dans le jeu, celui de chercher à l'extérieur les solutions qu'on ne trouvera jamais, tout en nous faisant croire le contraire.

Sauf que sa gourmandise l'a emprisonné dans une boucle, comme un disque rayé, ça râle e ça grince : sentez-vous le ventre du Temps vomir toute son indigestion ?

Il en avait assez aussi !


Oh mon dieu, il y en a partout, ça sent mauvais et ça pue…..qu'est-ce qu'on a fait ? ! Comment diable en sommes nous arrivés là !?

Le plan divin pour nous sortir de son propre jeu est hallucinant, nous l’avons signé avec lui !


Ça nous met à genoux, sans plus de repères, plus de ceintures de sécurité, plus de béquilles, gurus, rien, pas d'échos à l’extérieur, pas de réponse, pas de mains tendues, rien... juste moi avec moi, seul/e.


Le plan divin nous propulse comme une balle de canon dans le grand Inconnu, dans ce que nous avons accepté d'oublier, directement dans le Présent, dans notre Présence intérieure, dans notre cœur, où notre intelligence pure, divine ,habite, sans être dérangée, pacifique, dans l'éternité.


Pas d'échappatoire, pour personne.

Pouvons-nous oser rester sur place un instant, dans ce Maintenant, et rire de la vérité de tout cela ?



MANTRAS